denim selvedge originalOrigine du jeans américain ou français ?

Savez-vous d’où vient l’origine du jeans ? Cette toile qui s’est démocratisée au siècle dernier pour être aujourd’hui présente dans toutes les garde-robes digne de ce nom ? Pensez-vous comme certains que c’est sur les terres du Western que la toile Denim est née ?

La toile de Serge sous le roi Soleil

Le règne de Louis XIV est marqué par une centralisation de toutes les formes de créations artistiques et intellectuelles au service du roi. Cette création étatisée se déploie, sur le modèle italien, dans le cadre d’académie : l’Académie de danse (1661), l’Académie de musique (1669), l’Académie d’architecture (1671) s’ajoutent à l’Académie française (1635) et à l’Académie de peinture et de sculpture, fondée en 1648, réformée par Colbert en 1663. La création de l’Académie des sciences en 1666 s’intègre dans ce grand projet de la monarchie absolue visant à placer l’ensemble de la vie culturelle sous sa tutelle. D’autant plus que Colbert a compris que les progrès scientifiques pouvaient se traduire par des progrès techniques capables d’accroître la puissance de la France et d’exalter la gloire du roi.

 

Tableau d'Henri TESTELIN (1616 - 1695) attestant de la présence de la toile denim sous Louis XIV
Colbert à l’Académie française, portant une toile de serge couleur pastel, l’ancêtre du Denim.

Origine Bleu de Gênes

Le tissu appelé jeans est utilisé dès le XVIe siècle, par la marine génoise pour équiper ses navires de voiles ainsi que pour vêtir ses marins. La ville de Gênes est en effet réputée pour cette toile de coton et de lin, très similaire au velours côtelé. La République marchande de Gênes exporte ce tissu dans toute l’Europe, notamment en Angleterre (où il est utilisé dans les pantalons de marins mais aussi les voiles des navires ou les toiles de tentes), à Nîmes où les tisserands (telle la famille André) tentent de reproduire ce tissu, sans succès. À force d’expérimentation, ils développent au XVIIe siècle un autre tissu, une toile de laine et de soie en armure de serge qui devient connue sous le nom de Denim (de Nîmes). Cette toile, réputée pour sa résistance (elle est utilisée comme vêtement de travail des bergers et paysans cévenols), est par la suite exportée à Gênes et teintée en bleu indigo1.

Les Années 70’s, le déclic

Le blue jeans devient un code vestimentaire chez la génération hippie. La forme carotte change  et devient patte d’éléphant. En effet, on le customise, on le peint, on le brode, on y coud des coquillages, des strass, des bijoux, des motifs de fleurs ou « peace and love ». C’est le symbole d’une révolution sociale, contre système, et il devient le porte parole de toute une génération, « faites l’amour et pas la guerre ». Le bleu devient support de toile pour les hippies, mettant des patchworks en couleur, écrivant des slogans sur leurs jambes. On le peint, on le brode, on y coud des strass… comme pour sentiment de refuser l’idée que le jeans est le symbole de soumission ouvrière, de la dominance des patrons de champs de mines, qui eux mettaient leur trois pièces taillées chez leur couturier personnel, on est dans la provocation et en même temps c’est tout un symbole qui voit jour.

jeans hippy annee 70